Bernard Ranaweera - SOFA, Sri Lanka

Bernard Ranaweera est le président de la Small Organic Farmers’ Association au Sri Lanka.

À propos de SOFA

SOFA – la Small Organic Farmers’ Association – est une organisation de petits agriculteurs qui cultivent le thé, le café, les épices et les légumes, tous certifiés biologiques. Ces vivres sont destinées à la vente locale et au marché.  Les membres de l’association vivent près de la ville de Gampola, à une distance de 40 minutes en voiture de la ville de Kandy. Leurs petites fermes sont établies sur une terre qui appartenait jadis à une plantation de thé gérée par l’état.  Elles produisent un thé corsé, aussi appelé thé de culture moyenne, cultivé à des altitudes de 2 000 à 4000 pieds au-dessus du niveau de la mer.  Leurs feuilles de thé et leurs épices Fairtrade sont achetées et commercialisées par Bio Foods (PVT) Ltd.

Un peu d’histoire

SOFA fût établi en 1997 par le médecin Dr Sarath Ranaweera, un scientifique ayant précédemment travaillé à l’Institut de recherche sur le thé du Sri Lanka. Sa passion pour l’agriculture biologique et pour le développement socio-économique des petites communautés agricoles, l’a mené à la mise sur pied de Bio Foods en 1993. Cette entreprise se charge de la transformation et de l’exportation des thés et des épices biologiques fournies par les organisations de petits producteurs. Par l’entremise de son travail à l’institut de recherche sur le thé, le docteur Ranaweera savait que de petites fermes dans la région sri lankaise de culture moyenne de thé avaient été abandonnées ou négligées compte tenu de l’absence de demande et des piètres salaires versés aux agriculteurs. Le docteur Ranaweera travailla avec un groupe d’agriculteurs de ces fermes en vue d’établir un partenariat avec Bio Foods. Les termes de l’entente stipulaient que ce dernier supporterait la conversion à l’agriculture biologique, augmenterait la production ainsi qu’en améliorerait la qualité; en plus de garantir l’achat de toute leur production de feuille verte. Puis, en 1997, un groupe de 183 agriculteurs formait une association cohérente avec des ramifications en société, connues sous le nom de blocs, et disposées selon l’emplacement géographique.

Bernard Ranaweera, Président de SOFA

Bernard Ranaweera est le frère du docteur Ranaweera et habite à Matale avec sa femme  Renuka et leurs fils Lahiru, 17, et Madhuka, 12, tous deux étudiant au collège de quartier St Thomas. Lorsqu’il quitta l’école, après avoir reçu un niveau d’éducation supérieur, Bernard géra sa propre petite entreprise agricole en cultivant des épices et des légumes puis travailla pendant 15 ans dans le commerce hôtelier en tant que cadre dans le domaine de la restauration. On l’invita ensuite à se joindre à l’entreprise Bio Foods en tant que gestionnaire de projet afin de développer le projet du petit agriculteur biologique lors duquel son expérience auprès des syndicats et des sociétés de bienfaisance, qu’il a acquise lors de ses activités dans le commerce hôtelier, fût mise à profit. Ce projet l’inspira à faire un retour à la terre, cette fois dans la culture du thé sur des terres louées et à se joindre à l’une des branches locales de la société. Lorsque SOFA devint une organisation enregistrée en 2002 et indépendante de Bio Foods, Bernard devint le patron élu de sa branche locale et fût même promu, un peu plus tard, au titre de président de SOFA. Il a tout récemment fait l’acquisition de terres non seulement pour cultiver des épices, mais aussi pour développer une ferme modèle de culture d’épices afin de former de nouveaux membres et accroître le secteur de la culture d’épices de SOFA.

En plus des tâches administratives, telles la participation aux AGA’s et les rencontres du conseil d’administration, le président doit démontrer son rôle de chef de file dans la planification et la réalisation des objectifs d’amélioration de la position économique des quasi 2000 familles qui tirent avantage de SOFA. Ces tâches se résument à orienter la sélection, l’implantation, la surveillance et l’évaluation des programmes mis sur pied grâce à la prime Fairtrade. Ces projets incluent le développement agricole, le renforcement des capacités et le bien-être social.  En tant que président, Bernard doit travailler étroitement avec un nombre croissant de partenaires internationaux et il a récemment représenté SOFA lors d’évènements Fairtrade en France.

La structure et la production de SOFA

La production de thé (feuille verte) de SOFA a obtenu la certification Fairtrade en 1998.  Puis, s’ensuivit en 2006,  la culture d’un éventail d’épices (la vanille, la cardamome, la muscade, le macis, la cannelle, les clous, le poivre noir, le poivre blanc, le gingembre et le curcuma) ainsi que le riz, la noix de coco transformée, la menthe et la citronnelle.

Plusieurs agriculteurs de la région constatèrent les avantages du projet et voulurent s’y joindre. En 2008, l’on comptait 1,699 membres dispersés en 37 branches de la société (22 cultivateurs de thé et 15 d’épices). Les épices sont cultivées dans le district Matale de la province centrale et dans le district du Galle dans la province du Sud. La culture de thé s’étalant jusqu’à la province de Uva, caractérisée par un thé de haute culture aux saveurs distinctes; se fait sur les pentes de la région montagneuse centrale à des altitudes de 3 000 à 6000 pieds au-dessus de la mer.  La plupart des cultivateurs de thé cultivent aussi les épices comme produit additionnel, surtout le poivre, la citronnelle, la vanille, le gingembre et la cannelle.

Les petites fermes cultivent en moyenne une terre de 0.6 hectare (1.5 acre) dont la moitié est convertie à la culture du thé. Une telle exploitation produit environ 1,000kg/ha de feuille verte par année et est responsable de la quasi-totalité des revenus des agriculteurs, dépendamment des autres cultures commerciales exploitées. À l’origine, la plupart des agriculteurs devaient compléter leur revenu avec du travail occasionnel sur des plantations de thé, dans des usines ou des sites de construction, mais grâce au revenu accru provenant de la culture du thé et des épices, ce besoin n’est plus aussi ressenti. En 2007, SOFA a produit un total de 640 tonnes de feuilles vertes que Bio Foods a transformées en 130 tonnes de thé vert et thé noir traditionnel dont la totalité fût écoulée sur le marché Fairtrade. Durant la même année, les membres de SOFA ont produit 2,500 tonnes d’épices dont 99% fussent vendus par Bio Foods à des acheteurs Fairtrade.

Les petites fermes exploitées par les membres de SOFA sont aussi connues sous le nom de jardins forestiers, exploitations traditionnelles qui abondent de flore semi-tropicale et grouillantes de vie sauvage. Les buissons de thé dominent, mais comparativement aux monocultures de thé des plantations conventionnelles, ils sont incorporés à une variété d’autres plantes cultivées pour de multiples usages. Le café, les clous, les vignes de poivre, la vanille, le gingembre, le curcuma, la verveine des Indes et la citronnelle sont cultivées pour le commerce; les herbes médicinales comprennent l’arbre nem, connu sous le nom de “pharmacie du village”, étant donné ses multiples propriétés guérissantes et dont les extraits sont employés en tant qu’insecticide non toxique; d’autres plantes attirent ou repoussent des insectes particuliers; des arbres et des arbustes, notamment les espèces eretrina et vativera procure un ombrage du soleil et une protection contre la pluie ou, lorsque plantés en buisson pour former une haie, ils préviennent l’érosion du sol. Les piments Chili, les haricots, les tomates et les aubergines comptent parmi les légumes cultivés pour la consommation domestique et destinés à la vente sur les marchés locaux. Les agriculteurs de SOFA se sont engagés à faire l’entretien de leurs propres tas de compost biologique, une composante fondamentale de l’ensemble du système biologique. Pour les agriculteurs qui ne possèdent pas d’espace voué au compostage, SOFA leur donne accès à une pile de compost collectif.

Les feuilles de thé de chaque buisson sont cueillies à tous les 7 à 10 jours et peut aller jusqu’à 14 jours durant la saison sèche en février et mars.  Selon la tradition, seulement les nouvelles pousses, qui consistent de deux feuilles et d’un bourgeon, sont cueillies.  La feuille verte cueillie est alors acheminée à un point de collecte puis transportée par camion à l’usine de transformation pour en faire du thé. Ce procédé doit s’exécuter aussitôt que possible durant la journée même de la cueillette, car la qualité du thé se détériore rapidement lorsqu’exposé à la chaleur et à l’humidité.

Le prix Fairtrade et la prime

Une fois que la feuille verte se retrouve à l’usine de Bio Foods, elle entreprend un processus de transformation qui inclut le fanage, le roulage, l’oxydation et le séchage afin de produire un thé noir orthodoxe ou un thé vert. Puisque le prix minimum Fairtrade s’applique au thé transformé, Bio Foods paie les membres de SOFA le prix négocié de Rs 50-Rs60 par kilo, selon la qualité, ce qui représente le double du prix payé par les commerçants locaux. Pour les épices, les membres de SOFA reçoivent le prix minimum Fairtrade. Puis, une prime Fairtrade additionnelle est versée à SOFA pour chaque kilo de thé et d’épices. L’utilisation de celle-ci est réservée pour la réalisation de projets de développement économique, social ou environnemental; tel que convenu par les membres.

Des projets financés par la prime

La prime Fairtrade a été investie dans toute une gamme de projets. Tous les projets ont été sélectionnés dans un but de renforcement des capacités de l’organisation, d’accroissement des revenus ainsi que pour l’apport d’avantages sociaux aux familles des membres et l’ensemble de la communauté. Les voici:

  • Projet d’agriculture biologique: la distribution de bétail et de chèvres pour la production laitière commerciale et du fumier pour du compost biologique
  • Programmes de formation: pour la culture du thé et des épices; en agriculture biologique; formation pour devenir leader
  • Projet de culture de thé et d’épices: la distribution de nouveaux plants, de fertilisants biologiques et d’outils (réservoir de pulvérisation, fourches, couteaux, etc.)
  • Renforcement de SOFA: l’achat de motocyclettes pour les officiers en vulgarisation agricole, l’achat de terrain pour la construction d’un nouveau bureau et l’achat d’ordinateurs, de mobilier et d’équipement de bureau
  • Renforcement des sociétés: l’achat d’ordinateurs; la rénovation de centres communautaires et l’approvisionnement en équipement
  • Projets d’infrastructure: la construction et l’entretien de centres de collectes pour l’entreposage de thé et d’épices dans un endroit propre et sec avant la livraison à l’usine par les camions de SOFA
  • Projets d’infrastructure: la construction et l’entretien de routes agricoles pour faciliter le transport et pour en faire bénéficier la communauté; des projets d’eau potable au sein de huit villages
  • Un fond de microcrédits pour permettre aux membres de se lancer en affaires avec une petite entreprise d’emballage d’arachides en vrac ou de thé pour le marché local par exemple; afin de payer des réparations de la toiture ou  pour effectuer d’autres rénovations domiciliaires ou pour l’achat d’équipement agricole
  • Programme pour les femmes: génération de revenus par la fabrication de paniers en roseau pour emballer le thé prêt à l’exportation
  • Projets sociaux: l’achat de feuilles de toiture, de tables et de chaises. Celles-ci sont prêtés aux membres qui désirent ériger des structures temporaires pour des célébrations de mariage, des festivals, des funérailles, etc. Lorsque cet équipement n’est pas prêté, il est alors utilisé et entreposé dans les demeures des membres et l’équipement sportif sert aux clubs sportifs ou aux centres jeunesse. Précédemment, cet équipement devait être loué d’entrepreneurs privés.
  • Éducation: formation en informatique gratuite pour les enfants des agriculteurs par un tuteur privé dans les bureaux de SOFA; petites bourses d’études pour les étudiants 

Bernard Ranaweera conduits SOFA dans son objectif d’atteinte des buts de développement du millénaire des NU qui comprennent: l’éradication de la pauvreté, l’éducation et la dispensions de soins de santé, au sein des communautés de leurs membres. Avec le support de Fairtrade, de Bio Foods et de partenaires du domaine biologique, SOFA a la capacité d’offrir des revenus décents et stables pour un nombre croissant de familles et leur permet de contribuer à l’économie et le bien-être des communautés rurales où moins de 10% de la population locale tient un emploi à temps plein et permanent. SOFA investie dans le renforcement des capacités pour un plus grand nombre d’agriculteurs et leurs familles. En se procurant du thé et des épices Fairtrade, les consommateurs aident SOFA à avoir un plus grand impact sur ces communautés.