Le Fonds de Secours de la CLAC aide les coopératives de cacao au Pérou à mettre en œuvre le protocole de biosécurité

RV

parreece.vanbreda

Dans le centre de collecte de la Cooperativa Agraria Ecológica Cacaotera Valle Río Ene (COOPAVRE), situé dans la région de Junin, au Pérou, chaque productrice et producteur qui apporte son cacao, porte un masque obligatoire, se lave les mains, désinfecte ses chaussures et a sa température prise avant de livrer son produit. 

Celles-ci font partie des mesures de prévention de la COVID-19 que la coopérative a mise en œuvre en tant que protocole de biosécurité, pour lequel elle a eu le financement du Fonds de Secours de la CLAC.

« L’aide qu’ils nous ont apportée nous a été très utile, nous avons acheté de l’eau de Javel, de l’alcool, du savon, des masques, des vêtements de protection, des thermomètres infrarouges, des bottes, des récipients d’eau, des sacs à dos pour désinfecter, de la signalisation et une bannière avec les protocoles de biosécurité pour le travaille dans l’entrepôt central, des choses dont nous avions besoin pour la pandémie. Nous distribuons également à chaque membre une trousse sanitaire avec tout ce matériel. Ce soutien nous a beaucoup aidés à empêcher la propagation de la COVID19 », a déclaré Marco Antonio Dominguez, président de COOPAVRE.

Comme cette coopérative de cacao au Pérou, 117 autres organisations ont reçu une réponse positive à leurs demandes de fonds de secours pour les organisations de petits producteurs certifiés Fairtrade en Amérique latine et dans les Caraïbes, promu par le CLAC et Fairtrade International.

Dans le district de Rio Tambo, dans la province de Satipo au Pérou, chacun des 212 associées et travailleurs de COOPAVRE a reçu une trousse contenant de l’alcool, un masque, de l’eau de Javel, du savon et un protecteur facial. En outre, l’organisation a acheté des vêtements de protection pour les travailleuses et travailleurs, des récipients pour installer des postes de lavage des mains, des fournitures pour désinfecter les chaussures et des sacs à dos pour désinfecter le bureau et l’entrepôt.

Bien que le nombre de personnes atteintes de la COVID-19 au Pérou soit l’un des plus élevés en Amérique latine, il y a encore peu de cas dans les communautés où travaille la coopérative, grâce au fait que la population s’est organisée pour promouvoir des mesures de prévention.

« En tant que peuple, nous avons déjà essayé de nous organiser, chaque communauté de cette zone a déjà pris des mesures très strictes et c’est pourquoi il n’y a pas eu de cas, car sinon il y aurait plus de problèmes, et dans ce contexte de soutien qui s’en vient, nous allons être plus préventif et tous nos associées et associés seront mieux, mieux protégés », a déclaré Dominguez.

L’organisation a également fait don de trousses de santé au poste de santé de Selva de Oro. De plus, la coopérative de productrices et producteurs de cacao biologique diffuse également les mesures préventives par téléphone ou par le biais de visites chez les productrices et producteurs, dans le respect de la distanciation sociale. COOPAVRE a reçu 2 000 $ du Fonds de Secours de la CLAC pour mettre en œuvre le protocole de biosécurité, qui est très pertinent en ces mois de récolte de cacao. Outre les mesures au centre de collecte, la coopérative a organisé des transports pour récupérer le produit dans les parcelles afin d’éviter que les associées et associés ne s’exposent.

« Merci pour le soutien que vous avez apporté à notre pays. Cela nous aide et s’il y a plus de soutien à apporter, ce serait le bienvenu, car de cette façon nous pourrions nous protéger jusqu’à la fin de cette épidémie et ainsi nos partenaires seraient bien protégés, nos partenaires sont reconnaissants du soutien fourni, » Dominguez a souligné.

À ce jour, 45 demandes ont été approuvées pour le Fonds et pour la mise en œuvre de protocoles de biosécurité, de sorte que, comme COOPAVRE, d’autres coopératives puissent prendre des mesures pour protéger leurs associés et travailleurs de la COVID-19.

Le Fonds de secours de la CLAC est toujours disponible et les organisations peuvent demander un financement pour mettre en œuvre des protocoles de biosécurité, couvrir les coûts de production accrus, ainsi que les frais médicaux, hospitaliers ou funéraires liés à la pandémie de la COVID-19. Il existe également une ligne pour subventionner le paiement de la certification Fairtrade. Pour plus d’informations sur le fonds, visitez http://clac-comerciojusto.org/en/fondo-de-alivio/

Étiquettes
cacao COVID-19

Restez en contact

Faite partie du changement

Suivez-nous

Rencontrez d’autres commerçantes et commerçants équitables, participez à des offres cadeaux et apprenez-en davantage sur la justice commerciale sur nos réseaux sociaux 

Inscrivez-vous pour recevoir nos nouvelles

Recevez les dernières nouvelles fairtrade directement dans votre boîte de réception.

Communiquez avec nous

Vous avez une question ou vous voulez en savoir plus sur le commerce équitable ?