Productrices.eurs et produits

Bananes

La compétition féroce entre détaillants entraîne une chute continuelle du prix de la banane au Canada. Par conséquent, la culture de la banane n’est plus rentable pour les agricultrices et les travailleurs.

L’impact de Fairtrade est vraiment positif. Les femmes peuvent réellement participer, dès le début. Cette année, je siégeais au conseil d’administration. C’était valorisant! Le plus important pour nous, c’est la sta-bilité et un prix équitable, la stabilité de voir nos bananes être vendues les 52 semaines de l’année.

Germania Capa, productrice de bananes, ASOGUABO, Équateur.

Informations sur le produit

La banane est l’un des fruits les plus populaires au monde, et un aliment de base pour des millions de per-sonnes. C’est un important produit d’exportation, la pierre angulaire de l’économie de nombreux pays. Au Canada, les bananes représentent 9 % des importations de fruits frais, pour une valeur de plus d’un demi-milliard de dollars par année.

La banane est l’un des fruits les plus abordables à l’épicerie. Mais il existe des « coûts cachés » que le prix que nous payons ne couvre pas, au détriment des agricultrices, des travailleurs, leurs communautés et l’environnement.

L’industrie de la banane est un secteur qui exige beaucoup de main-d’œuvre, et qui peut être lourd sur l’environnement. Les changements climatiques et les maladies des plantes menacent son rendement. Les grandes multinationales exercent une influence majeure sur ce secteur d’activité, qui requiert d’impor-tantes infrastructures afin de récolter et de transporter ce fruit qui mûrit rapidement. L’usage de pesti-cides, l’occupation des terres, l’épuisement des ressources en eau et les violations des droits de la per-sonne sont des problèmes fréquents dans les régions où la banane est cultivée.

Yuris Murieles, worker at Finca California – Corcialey in Colombia says Fairtrade has helped her to have access to education, health and housing. © CLAC

Fairtrade travaille avec des petits producteurs de bananes et des travailleuses et travailleurs de plus grandes plantations. La production est située à 90 % en Amérique latine et dans les Caraïbes.

Fairtrade fixe un prix minimum pour les bananes, afin de couvrir adéquatement les coûts de production. Ce prix agit également comme « filet de sécurité », lorsque le prix du marché descend.

Une prime équitable Fairtrade supplémentaire est payée par livre de bananes. Les petits producteurs s’en servent afin de financer des travaux d’amélioration à leurs fermes et à leurs installations de traitement, ainsi que pour des projets communautaires. Les travailleuses et travailleurs des plantations investissent une grande partie de la prime dans le logement, l’éducation, les soins de santé, ou d’autres services.

Fort de vingt ans d’expérience, notre système est maintenant une référence en terme de gestion des risques de la chaîne d’approvisionnement. Dans plusieurs pays européens, au moins la moitié des bananes vendues sont aujourd’hui certifiées Fairtrade. Nous travaillons à obtenir des résultats similaires au Cana-da, pour que les agricultrices et les travailleurs de l’industrie de la banane obtiennent un salaire digne, pour protéger leur environnement local et pour travailler dans des conditions décentes.

Notre première campagne nationale, Sous la peau, en 2019, encourageait les Canadiennes et les Canadiens à réclamer des produits équitables Fairtrade de leurs détaillants. Nous continuons à exiger des salaires dignes et des conditions de travail sécuritaires pour les agricultrices et les travailleurs de l’industrie de la banane.

Histoires de productrice.eur

Restez en contact

Faite partie du changement

Suivez-nous

Rencontrez d’autres commerçantes et commerçants équitables, participez à des offres cadeaux et apprenez-en davantage sur la justice commerciale sur nos réseaux sociaux 

Inscrivez-vous pour recevoir nos nouvelles

Recevez les dernières nouvelles fairtrade directement dans votre boîte de réception.

Communiquez avec nous

Vous avez une question ou vous voulez en savoir plus sur le commerce équitable ?