Productrices.eurs et produits

Coffee

Lorsque vous choisissez un café équitable certifié Fairtrade, vous aidez plus de 750 000 productrices et producteurs de café à prospérer malgré un marché instable. Vous leur permettez de gagner un revenu digne, de protéger leurs environnements locaux, et d’investir dans leurs fermes et dans leurs communautés.

Le changement climatique affectera la vie de toute la communauté, en particulier les petits producteurs, car ils vivent tous la même chose : ils ne produiront pas suffisamment de café. Le café génère des revenus qui sont destinés à d’autres fins économiques, comme les frais de scolarité pour ceux qui envoient leurs enfants à l’école, et même à l’alimentation de base. Ils n’ont pas d’autres marchandises. Les changements climatiques ont eu des répercussions sur le café et le maïs. Ça touche tout le monde.

Elizabeth Chepkwony, présidente, Kabngetuny Women in Coffee, Kenya.

Informations sur le produit

Le café est le produit agricole tropical le plus précieux et le plus largement commercialisé. 125 millions de personnes dépendent de ce commerce.

Les petits producteurs cultivent 80 % du café dans le monde. Bon nombre d’entre eux luttent pour gagner un revenu qui est suffisant pour survivre. Un des principaux problèmes est la volatilité des prix. Le prix du café sur les marchés mondiaux change en moyenne toutes les trois minutes. Généralement, la volatilité du prix du café est expliquée par les conditions météorologiques dans les pays producteurs, par les fluctuations de valeurs des devises, ou simplement par la dynamique de l’offre et de la demande.

L’industrie mondiale du café génère aujourd’hui plus de 200 milliards de dollars par an. Pourtant, le revenu moyen des agricultrices et agriculteurs n’a pas changé au cours des 20 dernières années. Il a même diminué, si l’on tient compte de la hausse des coûts de la production agricole.

Les conséquences économiques inhérentes à cette stagnation du revenu sont massives, et les répercussions pour les familles productrices de café incluent la hausse du travail infantile et forcé, le recul d’une gérance bienveillante de l’environnement, plus d’insécurité alimentaire, plus de migrations, et une baisse de la qualité du café.

Les agricultrices et agriculteurs qui ne sont pas en mesure de couvrir leurs coûts de production ne sont pas en mesure de réinvestir dans des rénovations nécessaires sur leurs fermes; ou dans des processus agricoles plus rigoureux, susceptibles de générer un approvisionnement plus régulier en café de qualité. C’est une roue qui heurte encore davantage leurs ventes. Ce cycle de la pauvreté pousse les générations actuelles d’agricultrices et agriculteurs du café à renoncer à cette activité. C’est également un dissuasif pour les générations futures. Si nous souhaitons assurer la pérennité de la culture du café, nous devons trouver une solution remédiant à ces situations inégales.

Coffee producer – Felicita Castilla working at her field in San Miguel del Faique, Piura, Peru © The Fairtrade Foundation / Eduardo Martino

Le commerce équitable Fairtrade est la seule certification mondiale de durabilité qui garantit un prix minimum pour le café. Le prix minimum sert de filet de sécurité aux agricultrices et agriculteurs contre l’instabilité des prix. Les coopératives de café certifiées Fairtrade touchent présentement un prix minimum de 1,40$ la livre, et de 1,70$ la livre pour les produits biologiques.

En outre, elles obtiennent 0,20$ la livre en prime équitable Fairtrade, dont au moins 25% sont réinvestis dans des projets de productivité et de qualité. Les coopératives investissent le reste dans des projets de leur choix, allant de l’achat de matériels de production jusqu’à l’accès à des soins de santé communautaires.

Nous avons tous un rôle à jouer dans la durabilité et la pérennité du secteur du café. Les entreprises doivent s’engager, en payant un prix juste pour leurs grains. Les consommatrices et les consommateurs, pour leur part, peuvent manifester leur soutien en achetant des produits du commerce équitable, et en exigeant des conditions dignes pour celles et ceux qui produisent leur café. Dans un modèle économique qui se fait au détriment de ceux qui sont au tout début de la chaîne d’approvisionnement du café, nous portons tous une part de responsabilité. Les agricultrices et agriculteurs doivent être capables de travailler sans sacrifier leur environnement naturel, et d’avoir les moyens d’assurer leur subsistance. S’ils n’y arrivent pas, pourquoi continuer?

Comment fonctionne le commerce équitable Fairtrade

La force des coopératives de petits producteurs

Contrairement à d’autres certifications du café, Fairtrade ne travaille qu’avec des petits producteurs, pas avec les grandes plantations industrielles. Les agricultrices et agriculteurs avec lesquels nous travaillons s’assemblent dans des coopératives, organisées démocratiquement. Il y a de nombreux avantages : un plus grand pouvoir de négociation, la possibilité de faire des achats en commun, un accès plus facile au financement, l’apprentissage mutuel et l’échange d’informations.

Un revenu stable

La combinaison du prix minimum et de la prime équitable Fairtrade permet aux agricultrices et agriculteurs de disposer d’un revenu plus stable et plus durable. C’est ce qui leur permet d’investir dans leur activité et leur foyer, et de préparer l’avenir.

Normes Fairtrade

Les normes économiques, sociales et environnementales élevées de Fairtrade sont un facteur clé permettant de faire fonctionner les chaînes de valeur pour les petits producteurs, d’accroître la transparence et la responsabilité, et d’aider à protéger les plus vulnérables contre l’exploitation commerciale.

Soutien aux réseaux de productrices et producteurs

Les réseaux de productrices et producteurs Fairtrade offrent un support direct aux agricultrices et aux travailleurs, grâce à plus de 150 personnes employées sur le terrain, en Asie, en Afrique et en Amérique latine.

Adaptation aux changements climatiques

Fairtrade épaule les coopératives de café par la mise en œuvre de projets d’adaptation aux changements climatiques, et par l’amélioration des pratiques agricoles durables. Un exemple est l’école du climat NAPP, un projet d’adaptation inauguré en Asie depuis 2019.

Égalité entre les genres

Les réseaux de productrices et producteurs soutiennent des programmes visant à améliorer la place des femmes dans les fermes de café, notamment grâce à des formations en gestion. Par exemple, le projet «Women in Coffee» de la coopérative Kabng’etuny (Kenya).

La prochaine génération

L’investissement dans les compétences en affaires et dans la formation en leadership permet aux à la relève d’imaginer un avenir prospère au sein de leurs fermes familiales, et de continuer à en faire des entreprises viables, plutôt que de les abandonner et d’émigrer pour travailler. Par exemple, la CLAC a menée un projet sur le changement climatique pour les jeunes, en Bolivie.

Histoires de productrice.eur

Restez en contact

Faite partie du changement

Suivez-nous

Rencontrez d’autres commerçantes et commerçants équitables, participez à des offres cadeaux et apprenez-en davantage sur la justice commerciale sur nos réseaux sociaux 

Inscrivez-vous pour recevoir nos nouvelles

Recevez les dernières nouvelles fairtrade directement dans votre boîte de réception.

Communiquez avec nous

Vous avez une question ou vous voulez en savoir plus sur le commerce équitable ?